Solstice d'été: combien de temps durent les saisons ?

Le solstice d'été se produit ce 30 sextème (20 juin) 2020 à 23 h 42 heure française. Observez-vous qu'il est un peu en avance sur les saisons moyennes, et sauriez-vous dire de combien?


Avec le calendrier grégorien, il est presqu'impossible de se rendre compte des différences entre les durées vraies des saisons sans poser le calcul par écrit. Certes on peut relativement facilement retrouver que le dernier solstice d'hiver est tombé le 22 décembre à 4 h 18 UTC soit 5 h 18 locales, et l'équinoxe de printemps le 20 mars à 3 h 49 UTC soit 4 h 49 locales. Mais même avec ces données, a-t-on idée des durées des saisons réelles ? Aïe, il faut calculer le nombre de jours entre le 22 décembre et le 20 mars, puis entre le 20 mars et le 20 juin. Ouille, 2020 est bissextile, il y a un jour de plus que d'habitude entre les deux premières dates...

Allez, le plus simple est de se renseigner auprès des Milésiens. Le calculateur de données annuelles donne les même informations que les sites astronomiques, mais de manière facile à exploiter. En UTC (heure de Greenwich, sans heure d'été):
  • Solstice d'hiver le 1 1m 2020 à 4 h 18 (22 décembre 2019 à 4 h 18)
  • Équinoxe de printemps le 29 3m à 3 h 49 (20 mars à 3 h 49)
  • Solstice d'été le 30 6m à 21 h 42 (20 juin à 21 h 42)
  • Équinoxe d'automne le 2 10m à 13 h 30 (22 septembre à 13 h 30)
  • Solstice d'hiver (suivant) le 1 1m 2021 à 10 h 02 (21 décembre 2021 à 10 h 02)
Sans même avoir à réfléchir, l'on voit que l'équinoxe de printemps arrive plus vite que la fin du premier trimestre calendaire. Ce dernier comprend 91 jours du 1er unème au 30 tertème compris, puisque seul secondème comprend un trente-et-unième jour. Mais l'hiver vrai ne dure qu'à peine moins de 89 jours. Essayez donc de calculer cela à partir des données en calendrier grégorien. Sans tricher. Et n'hésitez pas à commenter...

La durée du printemps dépasse celle du trimestre civil, puisqu'elle s'étend du 29 3m au 30 6m. D'une manière plus précise, 91 jours 21 h 42 min du 1 4m à 0 h jusqu'au solstice (seul 4m a 31 jours), auxquels il faut ajouter 1 jour 20 h 11 min pour le 30 3m et la partie du 29 qui précède. Total de ce long printemps: 93 jours 18 h 3 min.

Je vous laisse évaluer la (très importante) durée de l'été. Et vous demande de prendre conscience du fait suivant: la plupart de nos contemporains ne sont pas conscients que les saisons vraies, mesurées entre les instants géométriques précis des solstices et équinoxes, sont loin d'être égales. Oh, je sais bien que les assidus des bulletins astronomiques de l'IMCCE ou d'autres observatoires suivent les très pertinentes explications sur la lente évolution des durées des saisons, et savent bien tout cela. Mais c'est tout autre chose que d'en avoir une perception immédiate grâce à un calendrier équilibré. D'autres peuples, comme les Iraniens héritiers des Perses, ou les Indiens bâtisseurs du plus récent calendrier solaire, en ont conscience autrement : les mois de printemps et d'été sont de trente-et-un jours, les suivants n'en ont que trente voire moins. L'inconvénient de ces calendriers est de faire croire que cette inégalité du durée entre saisons est figée, alors qu'elle évolue, certes très lentement mais de manière perceptible sur des durées historiques. 

Ne croyez pas, toutefois, qu'il faille renoncer au calendrier grégorien pour mieux comprendre les petites irrégularités des saisons et les phénomènes qui leur sont liés. Il suffit de prendre le calendrier milésien comme un référentiel alternatif pour analyser ces phénomènes. Les marins utilisent bien le mille marin plutôt que le kilomètre pour évaluer leur route. Les chefs de projets utilisent bien le calendrier en semaines normalisé par l'ISO pour suivre leurs chantier. 

Puisse le calendrier milésien enrichir de même le calendrier grégorien, grâce à l'usage de ceux qui y voient un intérêt collectif. Dont vous, peut-être.

Nous entrons dans l'été: que l'arrivée de la Petite Chienne, canicula, ne vous perturbe pas.

Commentaires

  1. Les Milésiens savent maintenant calculer de tête l'épacte lunaire. Certains ont ainsi remarqué que ce solstice d'été vrai était aussi la date d'une nouvelle lune. Et quelle nouvelle lune, puisqu'elle a même donné lieu à une rare éclipse annulaire de soleil, dont nous pouvons voir quelques photos: https://www.lefigaro.fr/sciences/les-images-d-une-rare-eclipse-solaire-cercle-de-feu-visible-en-afrique-et-en-asie-20200621

    A noter que les coïncidences entre solstice d'été et éclipse de soleil à moins de 24 heures près sont rares, mais groupées: celle-ci est la troisième depuis 1982, et les deux prochaines sont en 2039 et 2066. Il faudra ensuite attendre quelques siècles...

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog