vendredi 26 juillet 2019

Analyser l'éclairement solaire avec le calendrier milésien

Le calendrier milésien permet d'identifier des écarts de second ordre entre moyennes d'énergie solaire reçue au cours de différentes périodes de l'année où l'éclairement solaire primaire est le même.

Lors de la journée scientifique du SIRTA du 5 juillet 2019 a été présenté un poster résumant une étude sur les données d'éclairement solaire que ce site d'instruments météorologiques collecte depuis 15 ans, dans le cadre du réseau BSRN. Grâce au calendrier milésien, il est possible de détecter des différences significatives entre les données des mois montants - entre les solstices d'hiver et d'été - et les mois descendants respectifs. Si l'on consolide ces données selon les mois grégoriens, on ne peut interpréter les différences entre les périodes montante et descendante car les mois respectifs ne sont pas symétriques. Les mois milésiens permettent d'identifier immédiatement de tels différences.

L'étude permet de comparer les moyennes et écarts-types mensuels d'énergie lumineuse reçue en période d'éclairement (quand le soleil est levé). La variation de l'éclairement infrarouge au cours de l'année a été étudiée également, ainsi que la fraction diffuse de l'éclairement en lumière visible.

Cette étude ouvre des horizons pour mieux comprendre les contraintes sur les centrales solaires et mieux les planifier. 

Le poster de l'étude peut être téléchargé sur la page de la journée scientifique du SIRTA 2019.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire