vendredi 21 décembre 2018

Bonne année 2019

La Terre s'apprête à célébrer son nouvel an, qui correspond à son passage au solstice. Que devons-nous savoir sur le calendrier pour maîtriser le temps en 2019?

Bonne année à la Terre. C'est le 1er unème, soit le 21 décembre, à 23 heures 22 minutes heure française, qu'elle commence le cycle des saisons en passant au solstice. Le 30 douzème, dernier jour de 2018, quelques instants avant midi vrai, le faisceau solaire profitait d'une courte fenêtre entre deux nuages pour encercler le signe du Capricorne sur la méridienne de l'église Saint-Sulpice à Paris. Le Soleil de midi, au plus bas de l'année, marque le point le plus haut sur l'obélisque supportant la méridienne. Le monde  entre dans la période des "fêtes de fin d'année", que les Milésiens appellent plutôt "fêtes de début d'année", ces réjouissances multimillénaires des peuples de l'hémisphère Nord à la bonne nouvelle du retour de la croissance des jours.

C'est le moment de considérer les particularités de cette année 2019 dans le calendrier, nous qui souhaitons mieux comprendre pour mieux maîtriser le temps. Parce qu'il est synchronisé avec les saisons, parce qu'il est régulier, et enfin parce qu'il est facilement convertible avec le calendrier grégorien, le calendrier milésien est une aide précieuse.

Première particularité: l'année 2019 est abondante, elle compte 366 jours. Elle précède immédiatement l'année 2020, bissextile. Quand il a promulgué le calendrier civil dont nous héritons, César a imposé que l'année commençât dès janvier, le mois où les consuls prenaient leur mandat. Mais le calendrier romain traditionnel commençait en mars, comme l'indiquent encore les mois de septembre, le septième, d'octobre le huitième, etc. L'intercalation se faisait en février, dernier mois de l'année. Pour ne pas froisser les habitudes romaines, César a maintenu l'intercalation en février, remplaçant l'ajout d'un mois lunaire par le redoublement d'un jour, le sixième avant les calendes de mars, ce bis sextus racine de notre année bissextile. C'était donc l'année traditionnelle située juste avant celle que nous appelons bissextile qui comportait un jour de plus. Mais en même temps César a imposé de commencé l'année en janvier. L'intercalation ne serait plus désormais en fin d'année, mais au cours du deuxième mois. Nous y avons perdu toute possibilité de faire d'astucieux calculs pour maîtriser le temps de notre calendrier. Heureusement qu'un mathématicien anglais, John Conway, a eu l'idée de revenir aux fondamentaux en prenant comme jour de base le "0 mars", le dernier jour avant le premier mars. Comme le 0 mars 2020 sera un 29 février, l'an 2019 de l'année commençant en mars aura un jour de plus. Il en est de même de l'an 2019 milésien: il aura un 31 douzème, qui tombera le 21 décembre de l'an grégorien 2019. Dans un an (grégorien), nous serons toujours la même année (milésienne).

Notez qu'un autre calendrier solaire, le calendrier copte, dont les mois n'ont rien à voir avec le calendrier julien, se synchronise d'une manière semblable avec le calendrier julien: l'année copte 1735, dans laquelle nous sommes, est une année abondante, elle précède une année multiple de 4. Il y aura donc un sixième jour épagomène cette année copte au lieu de cinq en année commune. Ce 6 al-nasi tombe le 29 août 2019 du calendrier julien, alors que cette date est ordinairement le 1 Tout, nouvel an copte. En sorte que le 29 février de l'année 2020 tombera au cours de l'année 1736 copte, une année multiple de 4 qui suit immédiatement l'année abondante. Et à partir du 1er mars 2020 (toujours du calendrier julien), la correspondance de dates entre les calendriers julien et copte est la même qu'en année commune.

Le calendrier milésien a fait le même choix de définir comme année abondante celle qui précède immédiatement l'année bissextile. De la sorte, ce n'est que pendant  pendant 79 jours qu'il y aura un écart de conversion d'un jour entre le calendrier milésien et le grégorien. Mais nous anticipons beaucoup: cela n'arrivera que dans un an, du 21 décembre 2019 au 29 février 2020. 

Deuxième particularité: le clavedi ou jour-clé. Les tentatives françaises de changement du calendrier qui ont fleuri au 19e siècle se donnaient pour objectif de simplifier le calcul des jours de semaine. La simplification souhaitée était que chaque date tombât toujours le même jour de semaine. Quelle monotonie ! Ce ne fut jamais réalisé, car il eût fallu ajouter chaque année un jour en dehors de la semaine, ce sur quoi les peuples n'auraient pu se mettre d'accord. Le calendrier milésien ne modifie pas la semaine, mais reprend la méthode du bon docteur Conway. On mémorise des jours-pivots qui, au cours d'une même année, tombent le même jour de semaine. Appelons clavedi, jour-clé, ce jour. C'est le "0 mars" pour le calendrier grégorien, et le "0 unème" pour le calendrier milésien. Le même clavedi pour les deux calendriers. Je cesse de vous faire languir, je vous le révèle, c'est jeudi en 2019. Désormais vous connaissez tous les jours marqués en inversé sur le calendrier perpétuel milésien: ils tombent tous jeudi. Nous pouvons donc connaître le jour de semaine sur lequel tombent nos fêtes à dates fixes.
  • Les fêtes de début d'année milésienne, Noël et le jour de l'an, tombent le même jour à une semaine d'écart. C'est le mardi, deux jours avant  clavedi. Ces deux jours fériés déterminent les deux semaines de vacances d'hiver.  
  • Les bien connus 1er et 8 mai tombent la veille de clavedi,  mercredi, de beaux ponts en perspective.
  • Le 14 juillet est trois jours après clavedi: c'est un dimanche, dommage.
  • Le 15 août tombe clavedi, encore un pont intéressant.
  • Nous arrivons à novembre, avec la Toussaint le lendemain de clavedi. En effet Halloween tombe clavedi, c'est normal pour un jour qui s'appelle doomsday (jour du Jugement dernier) en anglais.
  • Le 11 novembre est lui 3 jours avant clavedi, donc lundi.
  • Il est intéressant de noter que le Noël qui suit tombe la veille de clavedi, mercredi. Comme les 1er et 8 mai.
Il existe quelques autres célébrations à dates fixes, populaires même si ce ne sont pas des jours fériés.
  • En février, la Chandeleur tombe deux jours après clavedi, donc samedi. Préparez votre fête des crêpes. Et la saint Valentin tombe le clavedi, jeudi 14 février. Préparez un  long week-end en amoureux !
  • La journée de la Femme est le 8 mars, lendemain de clavedi. Rappelons que par définition le clavedi tombe le 0 mars, donc aussi le 7, le 14 et le 21 mars. Cette dernière date est un jalon pour le calcul de Pâques.
  • La saint Joseph, le 19 mars, bénéficie d'une certaine audience auprès des chefs de familles. Elle est célébrée deux jours avant clavedi, donc mardi. L'Annonciation, 25 mars, tombe trois jours avant clavedi, ce sera lundi.
  • Poisson d'avril ! Le 1er avril est 3 jours avant clavedi. Rappelez-vous au passage les jours pivots des mois grégoriens pairs, sauf février. Ils sont ultra-simples: 4/4, 6/6, 8/8, 10/10, 12/12. Le 1er avril, c'est trois jours avant le 4/4, tout le monde sait calculer cela. Détails ici.
  • La journée de la Terre est le 1er quintème, ou 22 avril. Rappelons-nous les jours pivots des mois milésiens impairs: 0 1m, 2 3m, 4 5m, 6 7m, 8 9m, 10 11m. Il suffit de savoir compter. La journée de la Terre, 3 jours avant le 4 5m, tombe 3 jours avant clavedi, soit lundi.
  • La journée de la Biodiversité est le 1er sextème ou 22 mai. Rappelons les jours-clés des mois milésiens pairs: -2 2m, 0 4m, 2 6m, 4 8m, 6 10m, 8 12m. On y consacre l'écart de 4. La journée de la Biodiversité sera donc mercredi. 
  • Une dernière fête fixe un peu folklorique est la sainte Catherine et sa coiffe, le 25 novembre alias 5 douzème, 3 jours avant clavedi soit lundi.
Rappelons au passage les mois les plus complexes, les mois grégoriens impairs. Rappelez-vous que John Conway a fait son premier job d'été au Seven-Eleven (7/11), horaires 9h à 5h. Le clavedi tombe les 7/11, 11/7, 9/5, 5/9. Quant à mars, déjà vu, c'est le "0 mars" et aussi le 21. 

Il reste février et janvier, dans cet ordre. Le dernier jour de février (28 ou 29...) est clavedi, ainsi que 4 semaines plus tôt. Et ainsi l'on tombe sur janvier.

Voilà, vous pouvez impressionner vos amis en disant rapidement le jour de la semaine d'une date dans l'année. Il vous suffit de vous ramener au jour pivot du mois.

Étudions enfin les équations de la lune. Je ne veux pas tant rêver avec Pierrot qu'anticiper les marées de ma station balnéaire préférée, et avoir une idée des fêtes issues des calendriers luni-solaires antiques. Pour cela je m'appuie sur l'épacte milésienne, l'âge de la lune la veille du 1er unème. On peut faire le calcul à la main à l'aide des formules au dos du calendrier perpétuel, mais on peut aussi utiliser le calculateur de données annuelles. Bref, l'épacte milésienne de 2019, c'est 12,5 et là, vous êtes immobilisé, comme foudroyé par une balle de ce calibre (12,7 en réalité). Avec cette épacte, vous êtes dans l'incertitude totale concernant Pâques. Elle peut tomber le 22 mars comme le 25 avril! En définitive, ce sera le 31 quartème ou 21 avril. Une date très tardive.  

Avec cette épacte de 12,5, une pleine lune doit arriver vers le 3 unème. Ce sera le jour de l'anniversaire de Sa Majesté l'Empereur du Japon. Aki Hito aurait souhaité comme cadeau d'anniversaire la possibilité de quitter le siège impérial. J'ai déjà écrit pour démontrer combien la date du 3 unème était la plus convenable en relation avec le récit fondateur de l'Empire du Soleil-Levant. Mais la Diète japonaise est cruelle, elle a tenu à dire qu'elle seule maîtrisait le calendrier. Aki Hito ne cédera sa place que le 30 avril prochain. Une date bien quelconque.

Je cherche la deuxième nouvelle lune de l'année, c'est-à-dire la nouvelle lune de secondème, pour avoir le nouvel an chinois. Le 1er secondème, l'âge de la lune est l'épacte + 1,5, soit 14. La nouvelle lune, soit le jour d'âge 29,5, c'est le 16 ou le 17. En effet, les astronomes chinois ont fixé le nouvel an au 5 février, 17 2m.

Ces trois dernières années, nous avions observé la coïncidence entre les premiers de l'an juif et musulman. C'est désormais fini, l'année juive en court est embolismique, elle comprend un mois lunaire de plus, ce que proscrit l'islam. Mais deux consolations. D'une part Pessah ne précède Pâques que de deux jours. D'autre part le Ramadan se termine nettement avant le solstice: le mois lunaire de Ramadan est du 15 quintème au 14 sextème, soit du 6 mai au 4 juin.

Tous ces petits calculs peuvent paraître futiles. Ils démontrent avant tout ce que peut signifier "maîtriser le temps des saisons". Or c'est bien l'objectif d'un calendrier: organiser le temps du futur.

Si donc, cher lecteur, tu as trouvé ceci utile et formateur, fais le savoir, parles-en ou écris toi-même à ce sujet. Les Milésiens t'accueillent volontiers pour promouvoir et approfondir les concepts. Si tu utilises des tableurs (Excel, LibreOffice, Google Sheets), munis-toi des outils permettant de jongler avec les dates milésiennes.

Bonne année et bonnes fêtes de début d'année.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire