samedi 3 juin 2017

Quel jour l'empereur du Japon choisira-t-il pour transmettre la charge impériale ?

L'empereur présente les voeux 2016. Il porte la Légion d'Honneur
L'empereur du Japon le 14 1m 2016 

La Diète japonaise vient d'ouvrir la possibilité d'abdication pour l'empereur Akihito, 83 ans. Reste à choisir la date. Il serait malséant pour le pays du Soleil Levant de choisir le 31 décembre 2018, date de fin de l'année grégorienne. Voici les quatre raisons qui justifient une autre date.

En octème 2016 (août 2016), l'empereur Akihito du Japon, ou plus précisément, comme ses sujets le désignent, Sa Majesté présente (Kinjoo Heika), déclarait officiellement son souhait de mettre fin à ses fonctions. Bien qu'en bonne santé pour un homme de 82 ans, il sentait ses forces décliner au point de ne pouvoir assurer son rôle de symbole de l'Etat japonais et de l'unité du peuple. Mais aucune forme d'abdication n'est prévue par la constitution de 1947.
Cet homme symbole du Pays du Soleil-Levant est né le 3 unème 1934 (23 décembre 1933), soit dans les tout premiers jours après le solstice d'hiver, et alors que la lune était en pleine croissance. Grande cohérence des symboles. Énoncer la date de naissance de l'empereur en milésien lui donne un âge plus précis qu'avec le calendrier grégorien. En effet, en comparant l'année actuelle (2017) et l'année grégorienne de sa naissance (1933), on évalue à 84 ans son âge. En réalité il a actuellement 83 ans, étant né au début de l'année milésienne 1934. 
Un décret doit maintenant définir le jour où la charge impériale sera transmise au successeur de l'Empereur, son fils aîné. Maintes gazettes occidentales évoquent le 31 décembre 2018. Le misérable gaïjin que je suis désapprouve totalement ce choix, car il porte atteinte à la cohérence des symboles de la nation japonaise, dont l'empereur est toujours le dépositaire.
Le 31 décembre est en effet la date de fin d'année d'un calendrier étranger, imposé dans la précipitation par un dictateur occidental, Jules César. Transigeant avec les ridicules superstitions du peuple romain, César ne parvint pas à mettre ce calendrier en harmonie avec la course du soleil. Le réformateur de ce calendrier, le pontife romain Grégoire XIII, bien qu'il eût l'occasion de mettre le calendrier en harmonie avec le cycle des saisons, n'a fait qu'en régler le cours comme il l'était douze siècles plus tôt (détails de cette histoire). En conséquence, la date particulière de changement d'année pour le calendrier occidental n'est qu'une date quelconque pour la course du soleil et de la lune.
Si Sa Majesté impériale et la nation nippone veulent bien accorder un instant d'attention à l'avorton occidental que je suis, je me permettrai de leur suggérer la date du dimanche 3 unème 2019, soit le 23 décembre 2018 du calendrier grégorien.
Une première raison est qu'il s'agit du jour où l'empereur atteindra l'âge vénérable de 85 ans. C'est une réponse à la préoccupation de l'empereur sur ses propres capacités en raison de son âge. 
Le peuple du Soleil Levant ne manquera pas d'observer que ce jour sera, dans tout l'archipel japonais, le premier jour entier après le solstice d'hiver. Les observatoires du monde sont en effet d'accord pour prévoir ce solstice le 1er unème 2019 à 22 heures 22 UTC, c'est-à-dire le 2 unème (22 décembre) à 7 heures 22 à Tokyo. Le lendemain de ce jour de mutation est le premier jour qui verra assurément croître la durée diurne. Ce jour de renaissance solaire est un symbole faste pour la nouvelle ère que doit inaugurer le pays.
Il me paraît important d'observer aussi que ce jour fera suite à une nuit de pleine lune (ce que l'on peut vérifier avec le calendrier perpétuel numérique, mais aussi anticiper avec le calculateur annuel). Tsukuyomi, dieu de la lune, frère d'Amaterasu, déesse du soleil et fondatrice de la dynastie impériale selon le mythe fondateur de la nation japonaise, aura salué de toute sa face ce moment unique. 
Enfin, ce jour est un dimanche, jour du soleil selon la tradition occidentale, et désigné aussi jour du soleil (日曜日, Nichiyobi), et premier jour de la semaine, en japonais. 
J'appelle tous ceux qui aiment l'harmonie de la nature telle que le Japon sait la célébrer à soutenir le choix de la date du 3 unème 2019 (23 décembre 2018) comme date d'ouverture d'une nouvelle ère impériale au Japon, pour les quatre raisons ci-dessus mentionnées.

1 commentaire:

  1. Au dernière nouvelle, l'empereur doit transmettre le siège impérial le 30 avril. Là encore, une date de fin de mois pour le calendrier grégorien. Cette date ne porte aucun sens du point de vue de la tradition et la mythologie japonaises.

    RépondreSupprimer