jeudi 21 juin 2018

Solstice d'été 2018


Horloge milésienne indiquant le 31 sextème 2018 à 10h07 (UTC)

L'horloge milésienne indique fièrement le milieu de l'année, jour du solstice d'été. Mais saviez-vous que vous pourriez beaucoup mieux comprendre les saisons en vous imprégnant du calendrier milésien ?



C'est ce jeudi 31 sextème, à 10:07 UTC soit 12:07 heure légale française, qu'a lieu le solstice au sens géométrique, c'est à dire que passe le soleil au point le plus éloigné de l'équateur céleste. Pour les astronomes, on peut dater cet événement à la minute et même à la seconde près. 
Mais pour la plupart des hommes, le solstice est simplement une date de l'année, celle du jour le plus long, ou de la nuit la plus courte - du moins dans l'hémisphère nord, puisqu'au sud le solstice de sextème est la nuit la plus longue et le jour le plus court. 
Aux latitudes tempérées de l'hémisphère nord, le jour dure aujourd'hui 16 heures et la nuit seulement 8 heures. En 3 mois, nous avons gagné 4 heures de lumière: vers le 1er quartème, nous étions à 12 heures de jour et 12 heures de nuit. Nous avons gagné 2 de ces 4 heures dans le seul mois de quartème, et 80 minutes supplémentaires au cours de quintème. Tout ce mois de sextème, nous n'avons gagné que 40 minutes supplémentaires, autant dire que nous ne les avons pas vues. Ce sera symétrique au mois de septème, le jour ne va perdre que 40 minutes. 
Le 31 sextème est le dernier jour du 3e bimestre de l'année. Tous les bimestres font 61 jours, c'est donc le 183e jour, juste au milieu de notre année de 365 jours. Nous sommes rassurés de voir que la terre met autant de temps pour aller du solstice d'hiver au solstice d'été que pour retourner au prochain solstice d'hiver.

Au fait, tout ce que nous venons de dire sur la durée du jour, sur l'écart entre solstices, vous le voyez bien, est impossible à exprimer avec le calendrier grégorien. Car les mois grégoriens ne sont pas calés sur les solstices et équinoxes, contrairement au mois milésiens et aux mois d'autres calendriers vraiment solaires, comme le calendrier indien ou le calendrier persan. Et, à part le calendrier milésien, aucun de ces calendriers n'a des mois réguliers, avec des bimestres égaux.

Vous croyez que vous vous y retrouvez parce que les équinoxes et les solstices sont écrits dans vos almanachs. Mais êtes-vous conscients que les saisons ne sont pas égales entre elles? Et savez-vous lesquelles sont les plus courtes ou les plus longues? Les Milésiens savent. Car ils voient que si le solstice d'hiver est le 1er unème, l'équinoxe de printemps tombe le 29 tertème, seulement 90 jours après le solstice, non pas 91 jours. Et l'équinoxe d'automne tombera le 3 décème au lieu du 1er. L'été, commencé la veille de septème, se prolonge de deux jours après la fin de novème, soit 93 jours! Ces constatations, immédiates en milésien, nécessitent de pénibles calculs en grégorien.

Chacun de vous est libre de mieux appréhender l'écoulement du temps en apprenant le calendrier milésien.  C'est d'autant plus important que nous avons besoin de mieux comprendre le climat. Un moyen de répondre à l'appel de Jane Goodall.

Profitez bien de l'été. Certains disent qu'il sera chaud. Les Milésiens vous disent qu'il sera long!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire