lundi 19 février 2018

Aujourd'hui, jour le plus froid sur l'océan. Mais qui en parle?

C'est vers le 31 secondème que la température de surface des océans est la plus basse dans l'hémisphère nord. Jour ordinaire (19 février) en calendrier grégorien, jour remarquable en calendrier milésien.
Mais personne ne vous en parle. Car sans calendrier milésien, impossible de comprendre.

Pardon de me répéter, puisque j'ai mentionné ce jour particulier dans mon article d'il y a un an

Mais certains m'ont dit que le calendrier milésien n'avait aucun intérêt pour les études climatiques, car il suffisait de faire une "translation d'origine" pour retrouver les solstices et les équinoxes.

Ah bon. Pourtant je cherche en vain dans les gazettes une brève indiquant que les océans de l'hémisphère nord atteignent leur minimum de température ces jours-ci.

La figure ci-contre représente, en couleur, la moyenne de la température de surface des océans sur tous les points de mesure de la Terre situés à la latitude représentée en ordonnée, pendant trois cycles annuels dont le déroulement est représenté en abscisse. On voit bien tout d'abord que le cycle de températures est beaucoup plus marqué dans l'hémisphère nord que dans le sud. Mais cherchons les dates où les régions bleues sont au plus bas. On découvre que c'est pratiquement le 31 secondème, ou 1er tertème.

Vous me direz avec raison que la date est approximative, puisque les données utilisées sont déjà des moyennes hebdomadaires des températures de surface mesurées sur un réseau de points espacés de 2° de latitude et de longitude. Voici un graphique sur les 3 dernières années, que vous pouvez cliquer pour agrandir.
Le même graphique montre que le 30 7m (21 juillet) symétrique du 31 2m, est le jour où la température de surface est la plus élevée.

Ainsi, bien que le soleil soit bien remonté par rapport à l'horizon, pour se retrouver au même niveau qu'au début d'onzème (22 octobre), la température ambiante est bien plus fraîche qu'en octobre! La bonne nouvelle c'est qu'à partir d'aujourd'hui la température va remonter elle aussi. 

Faites passer cette nouvelle, je pense que les media n'en parleront pas.

Dommage. Le climat et son rapide changement sont des sujets à l'ordre du jour. A écouter les média, il serait même de bon ton de croire au changement climatique. Mais comment comprendre ces changements si on ne sait même pas lire les cycles fondamentaux des océans, alors que l'on sait les mesurer de mieux en mieux? 

La régularité du calendrier milésien permet non seulement de mieux observer ces phénomènes de base, mais aussi de détecter en quoi ils sont irréguliers, et si ces irrégularités sont corrélés à des épisodes climatiques particuliers: inversions de courants, ouragans, intempéries violentes etc. Car ce n'est pas la même chose de dire qu'un phénomène arrive le 24 au lieu du 20 (et alors?), plutôt qu'il arrive le 5 au lieu du 1er (tiens, 4 jours de décalage, pourquoi?)

Scientifiques de la météo et du climat, le calendrier milésien est pour vous. Pour vous aider à expliquer ce que vous voyez et même à chercher ce qui peut aider à comprendre. Allez-y ! 

(L'étude sur la pulsation annuelle de la température des océans se trouve ici).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire