jeudi 2 novembre 2017

La dernière facétie de René Goscinny

René Goscinny en 1971, lisant Astérix chez les Helvètes
René Goscinny en 1971
(Nationaal Archief Fotocollectie Anefo)

Le scénariste et auteur de bandes dessinées a fait au monde un clin d'oeil peu remarqué, le choix de ses dates de naissance et de décès.

Plusieurs expositions célèbrent actuellement le quarantième anniversaire de la disparition de René Goscinny, scénariste d'Astérix et Obélix, du Petit Nicolas et de nombreux autres titres de bande dessinées. L'auteur de calembours au style si particulier ("Il ne faut pas parler sèchement à un Numide") était de famille juive très cultivée et semble-t-il très pratiquante. Quel clin d'oeil ne nous a-t-il pas fait en choisissant de naître le 24 octème (14 août) 1926. Les Milésiens, qui savent calculer vite, ont bien observé qu'il s'agissait d'un samedi. Pas mécontent de sa blague, il la ressert à son décès, le 15 onzème (5 novembre) 1977. Oui, c'est aussi un samedi. Si vous doutez de vos calculs, vous pouvez vérifier ici
Pour le quarantième anniversaire de son décès, il se convertit provisoirement: ce sera dimanche. 
Le voici, avec son sourire éternel, lisant son ouvrage sur les Helvètes, déjà maîtres des conférences internationales, des coffres-forts, du gruyère et du temps...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire