mardi 21 novembre 2017

Jours courts, période de fêtes de lumière

Aujourd'hui 1er douzème 2017, nous commençons la période des jours les plus courts. Nous en sortirons à la fin de la "semaine du blues". Pendant cette période, de nombreuses fêtes nous aident à lutter contre la déprime.

C'est aujourd'hui qu'est lancée la campagne hivernale des Restos du cœur. Jour emblématique, puisque nous entrons pour deux mois dans une période de jours courts.

Dès aujourd'hui 1er douzème (21 novembre) la journée durera neuf heures. La durée du jour continuera de diminuer, mais seulement d'une quarantaine de minutes, pour atteindre son minimum le 1er unème (21 décembre), jour du solstice. Puis le jour commencera imperceptiblement de croître pour atteindre neuf heures vers le 1er secondème (20 janvier). Le "lundi du blues" ou "blue monday", que nos amis Anglais placent généralement le troisième lundi de janvier, soit le dernier lundi d'unème, a lieu cette année le 26 unème (15 janvier), deux semaines après le nouvel an grégorien. Ce lundi a la réputation d'être le jour le plus déprimant de l'année. Cinq jours plus tard, le 1er secondème (20 février), la durée du jour est de nouveau de neuf heures, comme aujourd'hui, mais va de nouveau croissant. Remarquez la symétrie entre le 1er douzème et le 1er unème sur l'horloge des saisons.

Pour lutter contre la déprime naturelle que provoque cette période de moindre lumière, les sociétés, via leurs religions, ont institué de nombreuses fêtes célébrant le renouvellement, l'espérance dans le retour de la lumière, et par extension le soutien moral des uns aux autres. Les chrétiens clôturent l'année liturgique la première semaine de douzème (précisément entre le 20 et le 26 novembre compris, soit entre le 30 onzème et le 6 douzème) par la fête du Christ-Roi. Les fidèles sont invités à faire autour d'eux le bien qu'ils font naturellement à ceux qui leur sont chers. La suite de douzème est consacrée à l'Avent, période préparatoire à Noël, fête de la Nativité célébrant le renouveau pour l'humanité. Cette dernière fête est elle-même un recyclage de la fête romaine du "soleil invaincu" (sol invictus), opportunément placée à la date traditionnelle du solstice d'hiver telle que l'avait initialement définie l'astronome de Jules César. Les chrétiens placent ensuite d'autres fêtes d'apparition, de croissance ou de lumière: épiphanie (manifestation) autour du 17 unème (6 janvier), baptême du Seigneur une semaine après, enfin la Chandeleur, fête des chandelles le 14 secondème (2 février), là aussi utilement recyclée en fête de la présentation du Seigneur. 

Les Juifs fêtent Hanoucca, la fête du chandelier resté miraculeusement allumé pendant huit jours, à partir du 25 Kislev, qui tombe cette année le 23 douzème (13 décembre). Compte tenu de la variabilité du calendrier hébraïque et de sa durée, la fête d'Hanoucca commence au plus tôt le 8 douzème, pour finir au plus tard le 15 unème. Les Milésiens parviennent à l'anticiper en se rappelant que Roch Hachana, début de l'année hébraïque, a lieu entre le 15 9m et le 15 10m inclus, juste après la nouvelle lune d'équinoxe d'automne. Bref, Hanoucca a lieu en décembre. 

Notre nouvel an grégorien est issu, comme Noël, d'une coutume romaine renforcée à l'occasion de la promulgation du calendrier julien en 45 avant Jésus-Christ. C'était la fête de Janus, le dieu à deux faces, dieu de la porte (janua en latin) qui a laissé son nom à janvier (januarius). C'était une journée "portes ouvertes" pour de nombreux temples. Nous fêtons l'arrivée de l'an nouveau au milieu de la nuit, elle-même au milieu de la saison des jours courts.

Après cette profusion de célébrations vient une période de calme, qui conduit au fameux "blue monday" déjà cité. Mais dès secondème, les jours commencent de l'allonger de manière sensible, et quelques fêtes vont saluer ce retour de la lumière. 

A part la Chandeleur, déjà citée, le nouvel an chinois symbolise lui aussi la lumière et le renouvellement. Il est placé au début du second mois lunaire après le solstice d'hiver. Les Milésiens retiennent que ce nouvel an a lieu à la nouvelle lune de secondème. En 2018, ce sera le 28 secondème, ou 16 février. Cette fête donne lieu elle aussi à des spectacles dans la rue, animés par des bougies, des lampions et de nombreux effets de lumière.

Pour vous préparer à ces jours courts, faites donc le plein de lumière et d'animation, comme vous le suggère la sagesse immémoriale des peuples. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire