vendredi 21 juillet 2017

Jouez avec l'horloge milésienne

Alors que s'ouvre la période des congés estivaux, nous vous proposons, grâce à des jeux, de découvrir les outils et les usages du calendrier milésien. 

Aujourd'hui 30 septème est le dernier jour avant octème. Ce huitième mois correspond à août de notre calendrier traditionnel, bien qu'il commence dix jours avant. Les jours sont encore longs, il n'ont perdu qu'un douzième de leur durée maximale depuis le solstice d'été. La journée dure encore 15 heures 20 minutes à Paris, contre 16 heures il y a un mois. Et surtout, la chaleur est là. Octème est le mois emblématique et cardinal de l'été, de même qu'onzème (peu avant novembre) est celui de l'automne, secondème (février) celui de l'hiver, enfin quintème (mai) celui du printemps.

En cette période estivale, il est de bon ton de proposer des jeux, pour remplir la vacance d'activités ordinaires. Plutôt que de nouveaux casse-tête de chiffres ou de lettres, nous vous proposons des jeux sur les dates. Les outils de la section horloges du site du calendrier milésien, et tout particulièrement cette toute nouvelle horloge annuelle à cadran, vont vous y aider. Comme on peut désormais utiliser les portables même sur les plages et à la montagne, il ne devrait pas y avoir de problème.

Si vous voulez recevoir les jeux suivants par courrier électronique, inscrivez-vous ici.

Dans tous les cas, n'hésitez pas à partager, réagir et critiquer, sur ce blog, ou sur la collection Google+, sur la page Facebook.

Voici le premier jeu: faites apparaître sur l'horloge milésienne la date de naissance de votre conjoint, de l'élu de votre coeur, des membres de votre famille, de vos amis. Vous pouvez leur montrer, indiquer au passage le jour de semaine de leur naissance. Si vous avez du mal à traduire une date traditionnelle en milésien, vous pouvez vous faire aider du calendrier perpétuel numérique, qui vous donnera en plus la phase de lune et même sa hauteur approximative sur l'écliptique.

A bientôt pour d'autres jeux et bon mois d'octème.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire