samedi 25 mars 2017

Heure d'été

Nous passons ce soir à l'heure d'été. Pourquoi le retour à l'heure d'hiver n'est-il pas symétrique?

Ce dimanche dans la nuit, vous avancez d'une heure vos montres et pendules non (encore) connectées. Les horloges asservies, comme celles de vos ordinateurs et téléphones portables, se règlent automatiquement à la nouvelle heure. Notre calendrier perpétuel numérique tient compte de ce changement, même si vous utilisez la version hors ligne. En effet, la date de passage à l'heure d'été est normalisée. Elle se produit dans chaque fuseau horaire le dernier dimanche de mars à deux heures du matin, heure d'hiver du fuseau. A cet instant, l'heure d'été du fuseau est mise en vigueur: il est trois heures.

Dans sa version actuelle, le calendrier perpétuel numérique applique cette règle à toutes les années. Or le système n'a été inauguré qu'en 1916 par l'Allemagne et l'Angleterre. Les dates actuelles ne sont en vigueur que depuis 1998, elles sont harmonisées en Europe par la directive 2000/84/CE.

L'effet attendu de ce décalage est d'économiser l'énergie, en décalant vers le soir l'allongement de la durée diurne. Les promoteurs du système font l'hypothèse que la population générale ne profitera des heures de lumière du matin, ce qui est assez juste concernant la population citadine dont la vie quotidienne est rythmée par des horaires conventionnels indiqués par les montres, et non par le lever du soleil.

On observera toutefois que le retour à l'heure d'hiver se fait le dernier dimanche d'octobre. Cette date est-elle symétrique par rapport au dernier dimanche de mars ? Non, car fin mars correspond au début de quartème, le début du printemps, alors que fin octobre correspond au début d'onzème, le mois central de l'automne.

La justification de cette dissymétrie  est expliquée dans l'Heure milésienne: en raison du mouvement elliptique de la Terre, la durée diurne diminue plus par le soir que par le matin à la fin de l'été et en automne. A cette période, le midi vrai arrive presque 20 minutes avant le midi moyen à à la latitude de Paris. La prolongation de l'heure d'été, qui affiche midi une heure en avance, atténue cet effet. La figure ci-après, graduée en mois de 31 jours, représente l'écart entre le midi vrai et le midi moyen au cours de l'année milésienne 2015.
Les jours sont comptés depuis le 1er unème.
Ecart entre midi vrai et midi moyen à la latitude de Paris. Les jours sont comptés depuis le 1er unème.

Ce système fait débat car les économies d'énergie paraissent modestes, et les médecins notent divers inconvénients physiologiques chez certaines personnes. Il est certain que nous sommes capables de nous adapter à des différences importantes de la durée diurnes, mais d'une manière progressive.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire